Contact

Actualités

Lexique

 

Prise en charge psychologique

 

Votre prise en charge est globale. En plus des traitements spécifiques du cancer de la prostate, des soins et soutiens complémentaires peuvent être nécessaires pour traiter les conséquences de la maladie et  de ses traitements : douleurs, fatigue, troubles de la sexualité, troubles  urinaires, troubles alimentaires, besoin de soutien psychologique,  problèmes sociaux…

 

Les traitements du cancer de la prostate

Ces soins, appelés soins de support, sont assurés par l’ensemble de l’équipe soignante ou, parfois, par des professionnels spécialisés  (spécialiste de la douleur, sexologue, kinésithérapeute, diététicien,  psychologue, assistant social, etc.).
 
Les soins de support comprennent notamment :
• la prise en charge des effets secondaires des traitements ;
• l’évaluation et le traitement de la douleur, qu’elle soit due au cancer ou aux traitements du cancer ;
• la possibilité pour vous et vos proches de rencontrer un psychologue;
• la possibilité de rencontrer un assistant social pour vous aider dans vos démarches administratives.
 
Les soins de support font partie intégrante de votre prise en charge. Ils ne sont ni secondaires, ni optionnels. Ils visent à vous assurer la meilleure qualité de vie possible. N’hésitez pas à parler à votre médecin et aux autres membres de l’équipe soignante de la façon dont vous vivez la maladie et les traitements. Cela leur permet de vous apporter les soins et soutiens nécessaires et de vous orienter au mieux.
 

Bénéficier d’un soutien psychologique

 
La maladie peut être source de souffrance psychologique. L’angoisse du lendemain, la perte de repères, l’altération de l’image du corps, la difficulté à communiquer avec ses proches sont autant de facteurs qui 
peuvent être déstabilisants et rendre vulnérable.Chaque personne vit la maladie et les traitements de manière différente, selon son histoire, sa personnalité, ses relations familiales, sociales, 
professionnelles. Dans tous les cas, il est important d’exprimer vos doutes et vos craintes auprès de l’équipe soignante. Vous pourrez ainsi être écouté et bénéficier, si nécessaire, d’un soutien psychologique. 
Selon vos besoins et vos souhaits, vous pouvez être orienté vers un professionnel, vers des groupes de parole ou vers des associations de patients.
 
Consulter un professionnel
La consultation d’un psychologue ou d’un psychiatre est prise en charge par l’Assurance maladie si vous consultez à l’hôpital ou dans un centre médico-psychologique (CMP).
 
Participer à un groupe de parole
Des groupes de parole peuvent être organisés à l’initiative de l’établissement hospitalier ou d’associations. Animés par des professionnels, ils permettent d’échanger, de rencontrer des personnes confrontées aux mêmes problèmes ou aux mêmes inquiétudes. Ces groupes peuvent vous aider à vous exprimer, notamment sur des sujets que vous n’évoquez pas forcément avec votre entourage.
 
Rencontrer une association de patients
Il existe de nombreuses associations de patients ou de proches de personnes malades. Leurs modes d’intervention sont variés, mais leur rôle est important. Elles peuvent vous apporter, ainsi qu’à vos proches des informations ainsi qu’un soutien sur le plan humain ou social. Elles constituent aussi un moyen de rencontre et d’échange.
 
Pour en savoir plus sur les aspects psychologiques de la maladie, consultez le guide Vivre pendant et après un cancer. Pour connaître les coordonnées des associations près de chez vous, rendez-vous sur www.e-cancer.fr/cancer-info

 


Prendre un RDV 

Contacter le Webmaster

Comment se rendre sur place ?